From Cotton Candy To Artificial Organs

feb102016.jpg

The Smarty Scoop is celebrating Valentine’s Day all week long! Thanks to our fabulous translator Sumitta Curtil, here is a story from this week in French!

Les scientifiques sont capables de créer un système capillaire en 3 D pour générer des cellules vivantes et les conserver pendant plus d’une semaine. Grâce à une machine inspirée des appareils à barbes à papa !

Qu’est-ce que cela signifie ?

Le corps humain est constitué d’organes qui nous permettent de rester en vie et qui ont différentes fonctions, comme par exemple les poumons qui nous servent à respirer, le cerveau à réfléchir…

Ces organes sont constitués de tissus, eux-mêmes constitués de cellules. Les cellules sont alimentées et reliées entre elles par les vaisseaux sanguins (ou capillaires), endroit où circule le sang, le transporteur d’aliments, d’oxygène et collecteur de déchets à éliminer. Tout ça forme donc des structures complexes.

Parfois, quand on a un organe qui ne fonctionne plus dans notre corps, on peut essayer de le remplacer. Mais pour cela, il faut que quelqu’un nous donne son propre organe, soit parce qu’il est mort (il n’en a donc plus besoin !), soit parce qu’il en a 2 (les reins par exemple). Il est très difficile de trouver un organe de remplacement.

Il existe donc des scientifiques qui étudient les tissus dans le but de créer des organes artificiels.

Pour construire les tissus, ces scientifiques utilisent un gel appelé hydrogel (comme le gel que vous mettez dans vos cheveux) qui va permettre de porter la structure cellules/capillaires.

Là où c’est compliqué, c’est que dans le gel, pour survivre, les cellules doivent être très, très proches les unes des autres. Et pour créer quelque chose d’aussi gros qu’un organe, il faut que les scientifiques fabriquent  des réseaux de canaux de cellules incroyablement compliqués, en suspension dans la structure d’hydrogel.

Heureusement,  il se trouve que la machine à fabriquer la barbe à papa est parfaite pour faire ça !

Cette idée, c’est Léon Bellan de l’université Vanderbilt qui l’a eut en premier, pendant ses études de 3eme cycle à l’université. A l’époque, il en a acheté une chez Target, et il a découvert que la taille du filament de sucre était quasiment la même que celle d’un capillaire sanguin. Il a alors adapté la machine pour qu’elle corresponde à ses besoins.

La machine finale ressemble beaucoup à la machine à barbe à papa dont elle a été inspirée et les scientifiques espèrent bien continuer à l’utiliser pour fabriquer différents types de tissus, de différents types de cellules. Leur but final étant de créer du tissu d’organe à bas prix!

Translation brought to you by Sumitta Curtil!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s